Retour aux compétitions!

Publié le par Samir Azzimani

Les vacances de fevrier sont là, la neige est au rendez vous et les skieurs aussi. Ici à Pralognan j'ai arrêté muscu et le ski de fond depuis 1 mois à cause de ma Hernie ombilicale, ce qui ne m'empêche pas de progresser techniquement en ski alpin. Tous les soirs après les cours de ski c'est la même chose, je branche mon ordi sur le net et commence à scruter les courses FIS via le site internet de l'institution www.fisski.com.

Je me prends à rêver de courses à points et de qualifications. Je spécule et  selectionne les pays où je serai susceptible de faire de bons résultats grâce aux skieurs présent. Dans pas mal de cas certains pays exotiques cherchent à obtenir des points qui permetteraient à leurs athlètes d'améliorer leur classement. Pour cela, l'organisateur de la course invite des bons skieurs à points. Pendant la course, ces derniers lèvent le pied et permettent aux autres skieurs du pays organisateur moins bon, de valider des résultats et donc des chronos, qu'ils n'auraient jamais pu réaliser en Europe par exemple.

 

En ce qui me concerne je regarde le calendrier.... Manque de chance, toutes les courses ont lieu en pleine vacances scolaires. Impossible pour moi de me libérer.  Dans ma tête ça cogite et je cherche une solution. Mais impossible de me libérer. Gérald mon directeur me comprend, il me dit que malgré son grand besoin de personnel si je devais partir qu'il faudrait au moins que je le previenne.

Sur le calandrier FIS je vois tout de même une à deux courses réalisable, ce qui me ferai quitté mon poste sur la dernière semaine des vacances de fevrier (la semaine parisienne).

L'une est en Iran, l'autre en Turquie.

Je m'inscris spontannément et reçoit de la part de l'oranisateur iranien une demande officiel à l'attention de ma fédération la FRMSM.

Malgré mon insistance auprès de cette dernière rien y fait, la FRMSM ne m'inscrit pas.

J'appelle le secrétaire général du CNOM qui interpèle la FRMSM pour que dorénavant je sois inscrit à toutes les courses auxquelles je souhaite participer.

Evidemment la mésaventure iranienne me laisse de mauvais souvenir.

J'annule tous mes espoirs déplacements et décide de faire les courses de fin de saison en France, car j'y ai beaucoup d'amis, et personne ne me demandera une quelconque validation fédérale.

Commenter cet article