Au Maroc! Avec Pluie et surtout 20° a l'ombre :)

Publié le par Samir Azzimani

Me voici au Maroc pour une dernière fois afin de régler les questions adminsitratives pour mon inscription définitive. Sur place j'ai était reçu chaleureusement par le Ministre de Sports, mon comité Olympique, et ma fédé ration de ski.
Retour Prévu Samedi 26 decembre 2009

Commenter cet article

SLILIM 05/03/2010 11:59


LE PATRIOTISME A VANCOUVER

Au Maroc, on avait annoncé du bout des lèvres, que Samir AZIMANI a obtenu la 42ème place au classement général du slalom à VANCOUVER. Le mutisme des gens m’a donné l’impression d’entendre une même
réponse de la part des marocains : ‘’ Ah bon ! Et puis après ? ‘’.

Dans tous les cas, on ne peut donner d’autres réponses. Les responsables de la chose sportive, ne font rien ou presque, en matière de sensibilisation à l’échelon national, pour impliquer les gens
et les rapprocher de ces sports. Il paraît plus simple de concentrer l’attention sur Hajji et Chammakh et sur un entraîneur qui finira sûrement un jour par apparaitre en compagnie d’El Mehdi El
Moutadar. Dans notre société, le ballon rond détient le monopole du sport, sauf que ce ballon rond avait tellement marre du bricolage sportif qu’il a finit par nous renvoyer notre propre image
comme dans un miroir. L’image n’est pas belle. C’est celle de l’incapacité de gérer. Il nous a été donné de contempler le sérieux, l’art, l’esprit de la discipline et du patriotisme de part des
Algériens et Egyptiens entre autres, ces derniers temps. C’est ce qui reste du ‘’sport roi’’, quant à l’athlétisme il subsiste dans son de et puis rien d’autre. Mais tout ceci est une autre
histoire.

A mes yeux, Samir AZIMANI est un héro national et sa 42ème place un exploit. Les Jeux Olympiques ne sont pas une épreuve sportive de haut niveau uniquement. C’est une épreuve pour le ‘’dépassement
de soit ‘’, à laquelle sont soumis des sportifs hors pair. Rappelez-vous du doublé d’El Guerrouj. Etre un très bon athlète aux J.O., n’est nullement suffisant pour réussir. Il est exigé que l’on
soit doté des ressources nécessaires au fond de soit même pour pouvoir se surpasser dans une conquête allant jusqu’à l’ultime limite des capacités humaines à l’échelon planétaire. D’un autre côté,
il faut rappeler que les sports d’hiver sont une chasse gardée des pays du Nord et des pays nantis, en raison d’une part, aux conditions climatiques favorables pour ces sports et d’autre part, aux
exigences financières importantes. Il s’agit de sports qui reposent sur une technicité élevée, qui nécessite l’apport de la haute technologie en matière d’équipement et que l’on prépare par des
entrainements continuels et de longue haleine, précis et évolutifs d’une saison à l’autre sur des pistes dotées d’installations perfectionnées. Il est ainsi clair, que notre pays ne peut répondre à
de telles exigences et c’est dire, tout l’effort consacré en coulisses, des années durant, par AZIMANI installé à l’étranger et une équipe agissant en coulisse pour le soutenir à partir du Maroc,
constamment mobilisée derrière lui pour l’épauler, l’encadrer et l’encourager pour atteindre un si haut niveau. L’effort à payé. AZIMANI a pu arracher le quota nécessaire lui permettant de percer
cette chasse gardée et s’attribuer une place honorable au classement général. Ne fut-elle pas belle l’apparition du drapeau marocain, flottant à VANCOUVER, hissé par le skieur aux côtés du membre
fédéral, à l’inauguration ? Deux citoyens qui portaient sur leurs épaules la fierté d’un pays.

J’imagine la pression sur AZIMANI du haut de sa piste, mais j’ai pu lire, à mille lieux de lui, le contenu de la seule pensée qui lui pesait dans la tête, celle du peuple marocain, et toute cette
responsabilité encore plus pesante de représenter dignement ce peuple et son pays. Il l’a si bien représenté même si dans son souhait désespéré il aspirait à faire retentir l’hymne national. En
avons-nous conscience de tout cela ? Et bien, moi, j’ai entendu retentir cet hymne national qu’AZIMANI et son équipe nous ont dédié. Face à une telle réalisation, j’aurais tellement aimé qu’un
minimum d’effort leur soit consenti, ne serait-ce que par la retransmission des descentes d’AZIMANI et des déclarations de ses soldats de l’ombre. Le patriotisme n’est pas ce mot que certains
responsables nous lancent à chacune de leur apparition télévisée. Le patriotisme est un acte.

Que les responsables puissent voir en AZIMANI ainsi que dans des bougeons qui ont déjà émergé dans le monde du ski au Maroc, des sportifs accomplis ayant acquit dans des compétions internationales
un niveau difficilement accessible et qu’il ne reste que la touche finale, à savoir le prix à payer pour un podium d’une telle ampleur, loin des petits calculs et racolages du passé. Une poignée de
sportifs sont prêts pour le départ, au profit d’une nation. Dans ce Maroc qui bouge, il existe des réalisations à portée de la main mais un seul chemin pour y accéder. Que voulons-nous ?


SLILIM
05/03/2010


Samir Azzimani 16/05/2010 18:00



Salam


Est ce que vous etes sur casa?


Si oui appellez moi


0659671234


amitiés


samir



Drihem Mohammed 31/12/2009 21:31


Samir, Bonne et merveilleuse année 2010 pleine de joie, de prosperité, de trés bonne santé et de Gloire surtout aux prochains JO.
En attendant, contact moi pour communiquer ton mail pour une interview
Mohammed Drihem
Corréspondant de Presse et membre du Bureau de la FRMSSM


mariam 28/12/2009 00:11


je decouvre ton blog et c'est avec plaisir que je le lis.
Bonne chance à toi


Pierre 21/12/2009 23:48


Bonjour,

je tenais à vous apporter tout mon soutien dans votre qualification pour les Jeux olympiques de Vancouver, ceci dans l'intérêt du monde du sport olympique avec la présence de représentants
africains aux JO d'hiver, l'universalité des sports d'hiver et le message que vous y enverrez.

En espérant vous voir en février sur mon écran de télé :)

Amitiés sportives,

Pierre


Samir Azzimani 22/12/2009 14:19


Merci pour les encouragements